Des projections nomades

Sur les lieux de tournages, dans les espaces publics…

lddb a installé un vidéoprojecteur sur un vélo afin de projeter ses films dans des espaces publics ou sur un édifice. Ce cinéma nomade permet de revenir sur les lieux de tournage et de résidence des participants au film. C’est aussi la possibilité de les faire résonner sur d’autres territoires, rencontrant les mêmes problématiques sociétales comme la rénovation urbaine, le lien intergénérationnel ou interculturel.

Par ailleurs, projeter en extérieur permet de s’adresser à un public ne fréquentant pas les lieux institutionnels de la culture. Ces représentations mobiles suscitent alors échanges et rencontres. Le spectateur y est susceptible de devenir spect’acteur, c’est-à-dire le sujet actif d’un nouveau tournage. Cette récolte mobile permet de capter la participation spontanée d’un public « non captif ».

Libérer la parole, susciter les rencontres, autant de moments forts pour enrichir la participation de tous à la vie culturelle.

pachwork photos balade lddb journées européennes aux bassins à flot

Bacalan et Bordeaux Maritime, laboratoire d’essai pour les projets nomades lddb

Lors des Journées européennes du patrimoine 2016, lddb a projeté aux Bassins à flot à Bordeaux des témoignages de nouveaux arrivants sur les immeubles et lieux de tournage. Il s’agissait là des dernières séquences d’un projet en cours autour de la rénovation des Bassins à flot.

Ce projet baptisé Bacalan à flot, encore en cours, interroge la construction d’un vivre ensemble avec les résidents dans un quartier en pleine rénovation. En effet, les 12 000 occupants des 5000 nouveaux logements voisineront avec 5000 Bacalanais. Située sur le quartier Bacalan mis en images depuis plus de 13 ans par lddb dans nombre de films participatifs, ce projet constitue la suite du projet précédent consacré aux Bacalanais « historiques », les anciens du quartier.

Inaugurer sur Bacalan les projections nomades lddb allait de soi, car lddb y a réalisé nombre de films autour et avec ses habitants. De plus, le vélo accueillant le vidéo projecteur a été acquis au Garage moderne, association locale culturelle et atelier mécanique.

Projet soutenu dans le cadre du Contrat de ville 2015 de la ville de Bordeaux, par la Mairie de Bordeaux et le CGET. En lien, Bacalan aujourd’hui en 2014-15 a reçu une subvention de la Fondation de France